Warning: First parameter must either be an object or the name of an existing class in /home/saltoarr/www/wp-content/plugins/leadpages/lbset.php on line 146

Warning: First parameter must either be an object or the name of an existing class in /home/saltoarr/www/wp-content/plugins/leadpages/lbset.php on line 146

Warning: First parameter must either be an object or the name of an existing class in /home/saltoarr/www/wp-content/plugins/leadpages/lbset.php on line 146

Warning: First parameter must either be an object or the name of an existing class in /home/saltoarr/www/wp-content/plugins/leadpages/lbset.php on line 146

Warning: First parameter must either be an object or the name of an existing class in /home/saltoarr/www/wp-content/plugins/leadpages/lbset.php on line 146

Warning: First parameter must either be an object or the name of an existing class in /home/saltoarr/www/wp-content/plugins/leadpages/lbset.php on line 146

Warning: First parameter must either be an object or the name of an existing class in /home/saltoarr/www/wp-content/plugins/leadpages/lbset.php on line 146

Warning: First parameter must either be an object or the name of an existing class in /home/saltoarr/www/wp-content/plugins/leadpages/lbset.php on line 146

Etude de Cas avec Olivier, membre de La Minute Mouvement

Posted by

Warning: First parameter must either be an object or the name of an existing class in /home/saltoarr/www/wp-content/plugins/leadpages/lbset.php on line 146

Warning: First parameter must either be an object or the name of an existing class in /home/saltoarr/www/wp-content/plugins/leadpages/lbset.php on line 146

Comme tu le sais peut-être si tu as fouillé le blog, j’ai ouvert cet été pour la 1ère fois les portes de ma formation La Minute Mouvement.

De nombreux lecteurs se sont inscrit et ont investit pour s’améliorer dans le mouvement et ce qui me fait plaisir ce sont les retours des élèves !

Je vais bientôt rouvrir les portes de cette formation une nouvelle fois (un tout petit peu de patience ;) ), et à cette occasion je publierai 4 vidéos exceptionnelles, où tu apprendras plein de choses je l’espère (que tu sois débutant ou un peu plus avancé).

Mais d’ici là, je vais publier 2 études de cas avec des élèves de la formation : ils n’ont pas fini la formation (qui dure 7 mois), mais on peut déjà voir les progrès que leur a apporté une formation structurée, progressive et pédagogique en l’espace de quelques mois.
Très franchement, je suis agréablement surpris ! :)

Le but est de te motiver, et de te montrer que toi aussi, tu peux y arriver !

J’ai choisi de commencer avec Olivier, qui s’intéresse depuis tout jeune à la musculation mais qui a vraiment trouvé une nouvelle source de motivation avec le mouvement
La formation l’a aidé non seulement à maîtriser de nouveau mouvements, mais aussi à avoir un cadre pour progresser efficacement vers ces objectifs.

La Vidéo


PS : étant donné que la vidéo est un peu longue, tu peux :
-> Télécharger la vidéo ICI (clic-droit enregistrer le lien sous)
-> Télécharger juste le son ICI (clic-droit enregistrer le lien sous)

L’Article

Salut à tous, bienvenue sur Salto Arrière ! Ici Roman.

Aujourd’hui on fait quelque chose d’un peu spécial : je suis avec un lecteur du blog qui est aussi membre de ma formation La Minute Mouvement : Olivier.
Salut Olivier !

Olivier : Salut à tous !

Roman : Aujourd’hui on va faire une étude de cas avec Olivier. Voir un peu son parcours, sa progression et ce qu’il a appris, notamment avec La Minute Mouvement.
Sur Salto Arrière, c’est souvent moi qui parle, alors pour une fois on va inverser les rôles et je vais laisser la parole à un lecteur ! :)

 Un parcours du combattant

pas facile

Roman : Olivier, est-ce que tu peux commencer par nous expliquer un peu ton parcours, comment tu as découvert le mouvement, la musculation, comment tu as découvert le blog, bref, comment tout ça a démarré ?

Olivier : Je m’intéresse à la musculation depuis que j’ai quinze ans.

Au début, j’étais motivé par le volume musculaire ; je voulais être plus fort, plus musclé, dans un objectif pas forcément clair qui était de plaire à tout le monde.
C’est une très mauvaise motivation qui m’a coûté des années d’entraînement.

Au bout d’un moment, je me suis intéressé aux performances.
Je me suis dit que, finalement, j’avais envie que mon physique soit le résultat de mes performances et pas l’inverse.
Avant, je ne m’entraînais que pour le physique !

C’est à partir du moment où j’ai changé de mentalité que quand j’ai commencé à m’intéresser au mouvement.

Ce qui m’intéressait c’était de travailler l’équilibre, la coordination, l’agilité ; de maîtriser mon corps, en fait.

Roman : Tu es donc passé d’une vision purement extérieure, c’est-à-dire plaire aux autres, à quelque chose de plus intérieur, maîtriser ton corps, te sentir à l’aise.

Olivier : Absolument. Je me rends compte que c’est un objectif encore plus simple à atteindre, car finalement, l’esthétique, ça prend vraiment deux à trois mois pour avoir un résultat sur la croissance musculaire, alors que les performances, tu constates rapidement les résultats, après une ou deux semaines d’entraînement sur l’équilibre, par exemple.

Roman : Oui : tu te rends compte au bout de 2-3 semaines que tu tiens un peu plus, et du coup c’est plus motivant pour continuer.

olivier transfo

Donc, tu as commencé au début pour une question d’esthétique, puis tu as été attiré par le mouvement, c’est à partir de là que tu as découvert le blog ?

Olivier : En fait, je suis passé par plusieurs méthodes au niveau de la musculation.
Au début, je m’entraînais avec des haltères, la méthode classique, et au bout d’un moment je me suis dit que le Street Workout m’intéressait bien.

Je suis sorti dans les parcs près de chez moi et là je voyais des mecs qui faisaient des muscle-up, des planches, et ça m’impressionnait.
Je me suis demandé si, un jour, j’arriverais à faire ça.

Et c’est comme ça que j’ai commencé à rechercher sur Internet des tutos et que je suis tombé sur ton blog.

Roman : L’acquisition de mouvements est une motivation géniale.
C’est une excellente façon de voir sa progression : savoir qu’on est capable de tenir un équilibre, une planche.

Après, il y a le côté force, comme tu viens de le citer : tout ce qui est simultané, drapeaux, planche et puis le côté acrobatique.
Toi, c’était plus le côté force qui t’intéressait ?

Olivier : C’était un peu des deux. Je voyais les mecs qui faisaient des équilibres, des muscle-up et je me disais que ce serait vraiment cool si j’arrivais à maîtriser ces mouvements.

Roman : En mai 2014 tu t’es inscrit à la formation La minute mouvement :)
Qu’est-ce qui t’a poussé à t’inscrire à cette formation ?

Olivier : La volonté d’avoir un support clair pour m’améliorer. Pour moi il n’était pas imaginable de travailler en free-style.
Je l’avais déjà fait et je m’étais ramassé plusieurs fois par terre, à me faire super mal.

Au bout d’un moment je me suis dit : pourquoi ne pas profiter de l’expérience de quelqu’un qui sait, qui est déjà passé par là ?
Et c’est comme ça que je me suis inscrit à ta formation.

Roman : Tu as raison. Moi aussi, quand je veux progresser dans un domaine, je me dis :
« Soit je vais faire toutes les erreurs possibles, je vais tâter, regarder différents trucs sur Internet, soit je décide de suivre quelque chose de sérieux,  de vraiment m’y tenir et d’investir de l’argent » 

Le fait de payer, ça permet vraiment de s’y tenir : je le dis souvent, quand tu mets ton argent sur la table, tu sais qu’il va falloir être sérieux.

Ne pas partir dans tout les sens, se concentrer

arc

Roman : Qu’est-ce que tu as appris avec la formation ? Est-ce que ça t’a aidé dans l’apprentissage de mouvements ? Sur la motivation personnelle, peut-être ? Qu’est-ce qui t’a plu ?

Olivier : Il y a pas mal de choses qui ont changé depuis que je suis la formation.

Avant je pratiquais un échauffement qui se résumait en gros à un peu de course sur place, etc. Déjà, l’échauffement a changé, dans la mesure où j’inscris des mouvements dans l’échauffement.
Et ça fait vraiment plaisir de constater qu’il y a six mois, je n’étais pas capable de faire ces mouvements, et là je les fais en échauffement :)

Ensuite, ce qui a changé dans mon état d’esprit : tu parles de la création d’habitudes, j’utilise toutes ces astuces là pour vraiment suivre ma progression sur chaque objectif, et ça m’évite de partir dans tous les sens.

C’est une erreur qui m’a aussi coûté quelques années d’entraînement.
Je partais dans tous les sens : sur Internet, j’avais accès à des milliers d’informations, toutes plus contradictoires les unes que les autres et, évidemment, on n’avance pas.

Il vaut mieux se concentrer sur une ou deux bonnes sources d’information.

Roman : Bien sûr. Il y a plein de choses et au bout d’un moment, il faut savoir dire “stop, j’arrête”.
À une époque c’était le contraire : on avait peu d’informations et on pratiquait beaucoup.
Aujourd’hui on est dans une société où on a beaucoup d’informations et on ne pratique pas grand-chose.

Il vaut mieux se recentrer sur ce qui compte vraiment, trouver une méthode efficace.

Olivier : Oui. Ce qui m’a aidé, c’est aussi avoir accès à une source d’information pertinente et vraie, parce que, de nombreuses fois je me suis vu appliquer des trucs trouvé sur internet que je sais, aujourd’hui, être totalement absurdes.

Par exemple, je voulais prendre de la masse musculaire, je n’y connaissais rien en compléments, je pensais que c’était de la merde, que les gars qui prenaient ça c’était que de la gonflette.
Je suis allé dans un magasin de sport et j’ai acheté du Mass Gainer, un truc bourré de sucres, bourré de mauvaises choses pour le corps.

Je sais, aujourd’hui, que ce n’est pas du tout la voie à suivre. Moi qui m’intéresse plus à la nutrition maintenant, je ne ferai plus du tout la même erreur.

Roman : On fait énormément d’erreurs, en nutrition et à tous les niveaux. Comme tu le dis, il faut faire attention à sa source d’information mais même avec ça on continuera d’en faire.
C’est pas grave, puisque de toute façon, ce sont nos échecs qui nous permettent d’avancer.

C’est normal de faire des erreurs et c’est vraiment une étape nécessaire de l’apprentissage

Varier ses entraînements : le Cross-Fit

Crossfit exercice

Roman : Ce qui est génial, c’est que tu fais beaucoup d’entraînements différents, tu utilises pas mal de matériels différents, je crois que tu pratiques le CrossFit ?

Olivier : Oui. Le CrossFit, j’ai bien accroché à la philosophie. Peut-être qu’on peut expliquer ce que c’est aux lecteurs ?

Roman : Oui, pour ceux qui ne connaissent pas, vas-y.

Olivier : Le CrossFit, c’est une technique de préparation physique générale qui nous vient des États Unis il  et qui consiste à faire des exercices variés et fonctionnels

Ce sont des exercices de gymnastique, d’haltérophilie, d’endurance, le meilleur de chaque discipline qu’on combine à haute intensité : le but n’est pas de prendre 3 minutes de repos comme on peut le voir dans les salles de musculation.
On mélange tout ça en faisant des mouvements fonctionnels.

Que veut dire “fonctionnel” ? Ce sont des mouvements naturels qui ont une application à l’extérieur de l’entraînement comme s’assoir, se mettre debout, soulever, jeter, courir, tout ce qui est poly-articulaire, qui fait intervenir plusieurs muscles.

Roman :  Yes, perso ça m’a beaucoup plu le CrossFit, et j’espère que ça va continuer à se développer en France, ça en n’est qu’à ses débuts.

Ca été créé par un ancien gymnaste : un type qui s’est demandé pourquoi tout le monde faisait de la musculation classique alors qu’il y avait plein d’autres choses intéressantes à faire au poids du corps.

Je pense notamment aux cordes à grimper (j’avais fait un article là-dessus), les anneaux : que j’espère pouvoir développer dans l’avenir sur le blog parce que j’ai commencé un peu à les travailler et c’est hyper intéressant. Tout ce qui est kettlebell aussi.

Voilà, toutes les choses qu’on n’a pas forcément dans la muscu classique et qui sont pourtant super intéressantes.

Après, il y a des gens qui font des reproches au CrossFit.
C’est vrai qu’on peut en faire certain, notamment sur l’aspect compétitif, peut-être, qui ne plaît pas à tout le monde, même si j’imagine qu’on peut le faire aussi en loisirs, non ?

Olivier : En fait, il y a cet aspect compétition avec les autres dans le CrossFit, qu’on voit souvent dans les CrossFit games, etc.

Moi, ma philosophie : c’est une méthode d’entraînement qui me permet d’être en compétition avec moi-même.

chat mirroir

Roman : Oui, le défi c’est toi contre toi-même.
C’est-à-dire être meilleur que tu ne l’étais hier. Arrêter de vouloir se comparer aux autres, parce que c’est la recette de l’échec.

Il y aura toujours un gars plus balaise que toi, qui progressera plus vite que toi, qui sera avantagé génétiquement.
Ce qu’il faut se dire, c’est que si aujourd’hui tu arrives à faire 5 répétitions ,tu arrives à tenir un mouvement 5 secondes de plus que hier, c’est génial, tu as progressé !

Et voilà c’est ce que tu me disais, c’est cette progression qui te motive.

Olivier : C’est ça qui me rend heureux.

J’ai pris de la masse musculaire en consommant du Mass Gainer. Évidemment, il y avait un peu plus de graisse que de muscles. Je crois que j’avais pris 5 kilos de masse musculaire, je suis passé de 60 à 65 kilos.
Arrivé à 65, je ne me suis pas dit “Woah, super ! Maintenant, c’est bon, je ne fais plus rien.”

Je me suis plutôt dit “OK maintenant, comment faire pour m’améliorer ? C’est quoi l’étape suivante ?”
Et c’est tout le temps comme ça dans le CrossFit. C’est la logique que j’ai en tête constamment, faire une répétition de plus, un temps encore plus court qu’avant, faire un mouvement un peu plus difficile qu’un autre.

Les pompes par exemple : tu as des milliers de variantes.

Roman : Oui, il y a plein de choses à tester et c’est toujours intéressant de se challenger à ce niveau là.

Wooaww ! Plein de choses intéressantes, Olivier ! :)

Une bonne raison de rejoindre la Minute Mouvement

logo-minute-mouvement-REDI

Roman : Est-ce que tu peux donner une bonne raison aux gens qui hésiteraient encore, de s’inscrire à la formation La Minute Mouvement et de commencer à pratiquer le mouvement, de commencer à bouger et à s’améliorer ?

Olivier : Une bonne raison ?
Je pense que les gens qui consultent Salto Arrière, sont des personnes qui se sont déjà pas mal documentées sur Internet.

La meilleure raison que je donnerais, c’est que ça vous évitera de vous éparpiller de partout sur le net.
Ça m’a coûté des années d’entraînement, je n’ai pas envie que vous fassiez la même erreur.

C’est le seul conseil que je donnerais, parce que c’est celui qui m’a le plus aidé : avoir un cadre.
Un cadre qui m’a permis de savoir où j’allais, de voir ma progression, de savoir comment faire les mouvements en sécurité afin d’éviter les blessures qui pourraient ralentir votre progression.

Roman : Yes ! Avoir un cadre, un chemin, comme ça tu vois bien ta progression, tu la mesures et tu as un truc sérieux sur lequel tu peux te concentrer et t’investir à fond

Merci, Olivier, pour ce témoignage.

On peut te retrouver sur La minute mouvement : il y a une carte des membres, vous cherchez Olivier, vous cliquez dessus et vous pouvez lui envoyer un mail.

——————-

Si tu as des questions à poser à Olivier sur le cross fit, sur ses méthodes ou sa progression :  tu peux lui les poser juste en dessous.
Si tu as aimé cet interview où je laisse la parole à des lecteurs, à des membres, dis- le moi aussi, j’en ferais d’autre !

Passe une bonne journée, je te dis à très bientôt sur Salto Arrière.

Ciaooo !

—Roman

###

There was an issue loading your timed LeadBox™. Please check plugin settings.
There was an issue loading your exit LeadBox™. Please check plugin settings.
URL:

Laissez un commentaire