Etude de Cas avec Marc, membre de La Minute Mouvement

Posted by

On se retrouve aujourd’hui pour une deuxième étude de cas d’un membre de la Minute Mouvement  : il s’appelle Marc, il a la trentaine et il est prof de Moringue !

La Vidéo

L’article

Salut à tous ! Bienvenue sur Salto Arrière.

C’est Roman, je suis très content de vous retrouver, aujourd’hui, pour une nouvelle étude de cas, avec un nouveau membre de la Minute Mouvement, Marc.

Salut Marc !

Marc : Salut Roman, salut à tous !

Roman : Je crois que vous connaissez déjà Marc. On avait fait une vidéo ensemble quand j’étais passé du côté de Marignane, c’était sur les trois coups de pied de base en moringue.

Marc nous avait déjà présenté les coups de pied, mais on n’avait pas eu l’occasion de parler de lui, de ce qu’il fait, du comment il est arrivé là, à être prof de moringue.
Du coup, aujourd’hui grâce à Skype, ça va être l’occasion de parler de tout ça.

Comment tout ça a démarré

enfant skateboard

Marc, tout d’abord, comment as-tu démarré l’acrobatie, les coups de pied, les arts martiaux, et comment en es-tu arrivé à devenir prof de moringue ?

Marc : J’ai un parcours un peu chaotique. J’ai plus de la trentaine, maintenant, et à l’époque il n’y avait pas les yamakasis, tous les médias, etc.

J’ai commencé de manière classique pour quelqu’un de mon époque, c’est-à-dire les sports de glisse, ensuite les arts martiaux, et après les acrobaties.

J’ai commencé avec le roller, skate-board, je me suis pété quelques fois les chevilles, je n’étais pas très bon. Donc j’ai bifurqué vers autre chose.

J’ai cherché un sport qui n’était pas très connu — je ne voulais pas faire de foot ou un autre sport banal — et on m’a dit : « va dans cette salle, il y a quelque chose comme de la capoeira ».
C’est là que j’ai découvert le moringue qui est un mélange de combat, d’acrobatie, de musique, de danse, d’expression corporelle, de tout un tas de trucs, et voilà.

Roman : Au départ, tu voulais faire un sport différent des autres, trouver quelque chose de sympa, on t’a parlé de ce mélange d’arts martiaux ; j’imagine que tu n’y connaissais pas grand-chose au départ en moringue…

Marc : Non, pas du tout.

Roman : Et tu as essayé. Est-ce que tu es tombé sous le charme tout de suite ?

Marc : Ça m’a plu. J’ai eu la chance de commencer en petit groupe. On était même pas une dizaine dans le club, je suis arrivé avec quatre amis, du coup le club a doublé grâce à nous.  ;)

On a tous évolué petit à petit, à se pousser les uns les autres, mais il y avait surtout une phase de recherche dans tout ce qui était acrobatique. Comme je le disais, ce n’était pas autant médiatisé. Maintenant, tu veux connaître une acrobatie, tu vas sur internet et tu trouves des tutos. On se basait sur des vidéos qu’on regardait et on essayait de faire pareil.

Au final, ça donnait des trucs qui n’avaient rien à voir et on inventait d’autres acrobaties.

Roman : Au bout d’un moment, avec la recherche, tu finissais par retrouver certaines choses, et vous progressiez.

Marc : Oui, voilà. On avait quand même une bonne ligne directive.

Roman : Ça fait combien de temps que tu as attaqué le moringue ?

Marc : À peu près vers 2001.

Roman : Au départ, tu as attaqué ça comme purement du loisir, et puis le prof décide de partir, dit qu’il veut former quelqu’un et tu y vas, tu pars à La Réunion. J’imagine que ça devait être sympa, que tu as appris plein de choses sur le moringue, et maintenant tu es prof à Marignane, c’est bien ça ?

Marc : Voilà. Depuis la petite base, on a essayé de développer la chose. C’est surtout un de mes amis, Rodolphe Rodon, qui était l’entraîneur de Yanis, qui a voulu développer, essayer de faire passer le diplôme à d’autres personnes.

C’est la raison pour laquelle, depuis, ça s’est plus développé. Avec le club de Toulon, qu’on a vu l’autre jour, Nîmes, et il y en a sur Paris, Rochefort, Villeneuve-d’Ascq.

Roman : Il y en a un peu partout en France, ça s’est bien développé.

Marc : Il y a une bonne dizaine de clubs.

Découverte du blog et de la formation

decouverte

Roman : En mai 2014, tu t’inscris à la Minute Mouvement. Peux-tu me dire pourquoi, ce qui t’a motivé, comment tu as découvert le blog, ce que tu voulais apprendre ?

Marc : Le blog, d’abord. Je m’intéressais au paléo. De fil en aiguille, tu cliques sur un site qui t’envoie sur un lien, qui t’envoie sur une vidéo qui t’envoie sur un autre lien… et je suis tombé sur Salto Arrière.

Je trouvais que philosophiquement parlant, ça se rapprochait bien. J’ai accroché, j’y allais assez souvent, inscription sur Facebook et tout d’un coup, « La Minute Mouvement va commencer ! » et ça arrivait à peu près au moment où je devais reprendre le cours d’un ami.

Ça me permettait de me remotiver, de prendre d’autres influences, d’autres manières d’expliquer certains mouvements, de me remettre dans le mouvement, justement.

Roman : Tu as donc suivi cette formation pour trouver une motivation supplémentaire, pour apprendre quelque chose de quelqu’un de différent pour pouvoir ensuite, toi, le retransmettre.

Marc : Voilà. Au niveau de mon club, c’est moi qui dois donner l’élan. Mais parfois, tu as beau être la locomotive, tu as besoin de quelqu’un pour te pousser un peu. Je suis revenu au niveau, pas de l’élève, mais de l’apprenti.

Roman : Je pense que tout coach a un coach au-dessus de lui. Moi aussi je suis coaché par d’autres personnes. On peut apprendre de quelqu’un d’autre pour pouvoir le transmettre à notre tour. C’est un très bon système.

Rejoindre la formation

Bannière-verticale

Qu’as-tu appris durant la formation ? Est-ce que ça t’a plu ? Est-ce que ça t’a aidé pour tes cours ?

Marc : Mes élèves te maudissent de m’avoir montré ce qu’est le tabata, une méthode d’entraînement très rapide, intensive et condensée. Je m’en sers d’échauffement pour me permettre de gagner du temps dans le cours. Que la partie physique d’échauffement soit vite passée pour avoir plus de temps pour le cours lui-même.

Et ça m’a permis de découvrir d’autres types d’acrobaties. Notamment tout ce qui est au sol. Quand on dit acrobatie, on s’attend à des roues, des saltos, des rondades, mais tout ce qui est statique, on va dire que visuellement c’est moins impressionnant, mais c’est bien plus technique, donc plus difficile à faire. Ça et tout ce qui est déplacements.

Roman : Donc tu as appris tout ça et tu as pu t’en resservir dans tes cours.

Marc : Oui, ça m’a permis de m’adapter à un certain public. Certains jeunes sont doués, énergiques, ils sautent partout, mais quelqu’un qui a moins d’aptitudes, qui est plus âgé ou qui a commencé le sport très tard, je ne vais pas lui demander de faire des rondades de salto ou ce genre de choses. Il faut les faire commencer par la base.

Roman : C’est ce que j’ai essayé de faire avec la Minute Mouvement, quelque chose de progressif. Commencer à la base pour les gens qui souhaitent se renforcer au départ, et ensuite, progressivement, atteindre des figures beaucoup plus « grosses ».

Conseils de prof

eleve maitre

En tant que prof, comment fais-tu quand quelqu’un n’arrive pas à faire un mouvement, rencontre des difficultés ? Quel est ton conseil ?

Marc : D’abord, j’essaie d’expliquer différemment. Il y a le prof de gym qui va expliquer avec des mots savants, il y a celui qui a appris sur le tas, tout seul, et qui va te dire « tu fais comme ça » (en montrant le geste).

Et il y a autre chose, qu’on ne peut pas montrer en vidéo, mais ça fonctionne bien quand on explique un mouvement, c’est le toucher. Notamment sur les roues où certains ont du mal à placer les mains dans le bon ordre, là je touche leurs mains à tour de rôle en disant « d’abord celle-ci, ensuite celle-là » et comme ils ont la sensation sur leurs mains, ça marche mieux.

Roman : C’est intéressant, ça !

Marc : Et il ne faut pas aller trop vite. Pour ceux qui ne le savent pas, le moringue c’est comme de la capoeira, ça se passe en rond, il y a de la musique, de l’ambiance, et en général, on tente des choses, on se lance plus facilement. Premier cours, une personne qui veut tenter une rondade salto, alors que je lui avais dit que non. Et elle s’est blessée. On a beau se sentir pousser des ailes, il faut quand même connaître certaines choses avant de tenter le plus difficile.

Roman : En acrobatie, il y a des niveaux à respecter et je dis bien de maîtriser la base avant de passer au niveau supérieur, prendre son temps et bien assimiler les choses et d’éviter de faire un mouvement quand il y a un effet social, parce que forcément, c’est boostant, ça apporte un plus, mais si on ne maîtrise pas le mouvement à la base, on ne va pas y arriver comme ça, d’un coup.

Tu nous as donc dit : le toucher, procéder par étapes et avoir d’autres explications.

Marc : Par exemple, expliquer une sensation, c’est très difficile. Voir quelqu’un qui sait faire le mouvement qu’on veut, si la première source n’est pas bonne, aller en voir une deuxième.

Roman : Voilà, varier les sources. Si vous avez quelqu’un, en vrai, qui peut vous montrer, c’est parfait, un pote qui sait faire, vous lui demandez, si c’est en ligne, regardez la vidéo. Il y a plein de façons d’apprendre et je pense que c’est en mixant tout ça qu’on arrive à quelque chose.

C’est super, Marc.

Une bonne raison

une chose

Est-ce que tu aurais une bonne raison à donner aux gens qui souhaiteraient rejoindre la Minute Mouvement ?
Est-ce que tu as quelque chose à leur dire pour qu’ils commencent à se mettre en mouvement, soit avec la Minute Mouvement, soit avec le moringue ?

Marc : C’est motivant. On se sent moins seul, même si on est perdu dans la pampa ou en plein centre-ville, c’est motivant d’avoir une communication, de voir une évolution dans le programme. Et dans n’importe quel mouvement. Tu donnes des séries d’enchaînements qui ne sont pas très complexes, mais qui, à force d’être travaillées, font qu’on sent une évolution et ça, c’est pas mal.

Si on a un petit moment de mou psychologique, ça rebooste bien.

Roman : Même si c’est en ligne, les vidéos permettent de se motiver, d’y aller, de faire une progression à chaque vidéo.

Merci bien Marc, pour cette interview. On peut te retrouver à Marignane ?

Marc : À Marignane le mardi et jeudi, de 19 heures à 20 h 15/20 h 30, selon l’envie de se déchaîner. Tu nous envoies un mail et on se débrouillera pour se retrouver.

Roman : Et pour ceux qui sont dans la Minute Mouvement, il y a la carte des membres et on peut t’y retrouver.

Si vous avez la moindre question, laissez-la en dessous à Marc.

Et moi, je vous dis à très bientôt sur Salto Arrière !

Merci Marc !

Tchao !

PS : J’ai une excellente nouvelle !

miniat plc2 legère

Je pense que maintenant, avec ces deux études de cas de membre au profil différent, tu dois commencer à croire que c’est aussi possible pour toi de progresser dans le mouvement ! Et c’est mon but principal : t’encourager.

Excellente nouvelle donc : je vais très très bientôt rouvrir les portes de la formation.
A partir de ce mardi 9 décembre à 11h, je vais diffuser une vidéo dans laquelle je te montrerai 5 erreurs ultra courantes chez les débutants, et comment les éviter immédiatement (les deux élèves que tu as vu dans ces deux présentations ont aussi du les éliminer !).

Cette première vidéo sera suivie de 3 autres où je continuerai à t’aider au niveau du mouvement, et où tu auras aussi toutes les infos sur la formation. Tu pourras t’inscrire à la fin de la série :)

Si tu veux être sur de ne rien rater, pense bien à t’inscrire à la newsletter via le formulaire à droite. Si c’est déjà fait, tu seras prévenu, pas d’inquiétude !

A mardi ! :)

—Roman

##

There was an issue loading your timed LeadBox™. Please check plugin settings.
There was an issue loading your exit LeadBox™. Please check plugin settings.
URL:

2 Comments

  1. Dan dit :

    Salut Roman,
    un prof (Marc) capable de redevenir élève…ça ne peut pas être un mauvais prof…
    Merci pour cette vidéo sympa.
    Salutations
    Dan

  2. marc dit :

    je fais mes excuses par rapport a la médiocre qualité de ma web-cam ^^
    si quelqu’un désire plus d’info sur le moring , n’hesiter pas ^^

Laissez un commentaire